Réserve Trésor

Protéger

Afin de remplir sa mission de sauvegarde des milieux naturels remarquables et des espèces animales et végétales qui ont motivé son classement en réserve naturelle, l’association Réserve naturelle Trésor a reçu de son autorité de tutelle, le Conseil Régional de Guyane, la réglementation que celui-ci souhaite voir appliquer.

Pour ce faire, le Conseil Régional octroie à l’association par conventionnement une dotation qui lui permet de mettre en œuvre sa stratégie de conservation.

Mission fluviale sur l'Orapu© RNR Trésor

L’objectif principal est de conserver l’intégrité des 2464 hectares de la réserve afin qu’elle joue un rôle de refuge au sein du massif montagneux de Kaw soumis à forte pression de chasse. Bien que sa taille soit relativement modeste au regard de la conservation des espèces animales à grand territoire (Jaguar, cochon-bois, Harpie…), soustraire ce site au moindre dérangement humain peut apporter une réponse positive pour bon nombre d’espèces (tapir, singes, hoccos…). C’est pourquoi, la circulation au sein de la réserve y est interdite hormis pour effectuer des opérations inscrites au Plan de Gestion, validées par le comité de gestion de la réserve, le conseil scientifique régional de protection de la nature, et entérinées par le Président du Conseil Régional de Guyane.

Pour permettre à tout un chacun de bien connaître la réglementation de la réserve naturelle régionale Trésor, plusieurs outils d’information ont été créés ainsi que plusieurs équipements disposés sur le site :

  • Installation de panneaux signalétiques d’entrée et de sortie de site.
  • Pose du balisage réglementaire sur toutes les limites de la réserve
  • Communication dans tous les médias et supports d’information écrits dédiés
  • Communication via le réseau Internet

A cela s’ajoute les interventions du personnel de la réserve qui privilégient la sensibilisation du public et la prévention sur site.

En tenue de police © RNR Trésor

En tenue de police © RNR Trésor

Comme la plupart des réserves naturelles, en cas d’infractions caractérisées et de récidives préjudiciables à la préservation du site (coupe d’arbres,…), son personnel peut être amené à dresser des procès verbaux. Il a satisfait aux commissionnements « espaces naturels terrestres » et « Faune, Flore ». Ainsi, deux gardes sont actuellement assermentés auprès du procureur de la république pour remplir des opérations de police de l’environnement. Ceux-ci mènent très régulièrement des opérations de surveillance et recherchent les indices de pénétration illicite, ils complètent alors le balisage si besoin, cartographient les menaces constatées, et améliorent autant que possible leurs actions à la fois de prévention et de police.