Réserve Trésor

L’animal du mois

Publié le :
 8 décembre 2016
Catégorie :
 Actus de la réserve

Les serpents-liane

Oxybelis fulgidus © Julia Magdinier

Oxybelis fulgidus © Julia Magdinier

Les arbres sont des lieux de vie où se mélangent toutes sortes d’animaux (insectes, oiseaux, reptiles,…) qui échappent ainsi aux dangers de la terre ferme et peuvent s’y nourrir. Parmi ces animaux arboricoles, on retrouve notamment les serpents-liane.

Appartenant aux genres des Oxybelis et des Philodryas, il en existe 3 espèces en Guyane qui sont toutes présentes sur les sentiers de la réserve. Celles-ci sont ovipares (elles pondent des œufs) et diurnes (elles vivent le jour).

Un museau pointu et un corps long et fin caractérisent les serpents-liane. Tous se confondent parfaitement avec leur environnement. On appelle ce phénomène l’homochromie.

Ce sont des serpents venimeux, cependant leurs morsures ne provoquent généralement que des réactions locales plus ou moins importantes.

Prompts à disparaître entre les branches et les feuillages grâce à leurs motifs et leurs couleurs, ce sont de grands prédateurs d’oiseaux, de souris ou de lézards. Ils sont plutôt solitaires sauf au moment de la reproduction. Les mâles ne se différencient pas des femelles visuellement.

L’Oxybelis fulgidus, au corps vert-pomme vif, est le plus facilement reconnaissable. C’est aussi le plus grand des trois espèces (jusqu’à 1,80 mètres).

L’Oxybelis aeneus, pour intimider ses prédateurs, ouvre grand sa gueule et en fait apparaître la couleur noir-violet.

Enfin, le Philodryas argentea est visible de loin grâce à son ventre fluorescent, qui lui est caractéristique.

Article rédigé par Mathieu Ayanne, élève de 3e au collège Sainte Thérèse, en stage du 28 Novembre au 02 décembre 2016 à la réserve naturelle Trésor.



2 commentaires
  • il y a d’autre espèces nommées serpent liane comme Leptophis ahaetulla,

  • Par extrapolation , plusieurs espèces de serpents guyanais pourraient se voir attribuer (d’après leurs morphologies et leurs mœurs + ou – arboricoles) le qualificatif de “serpents-liane”. Mathieu a choisi celles qui semblent être les plus évidentes aux yeux de la plupart des observateurs. Effectivement d’autres couleuvres des genres Philodryas, Leptophis, Imantodes ou Thamnodynastes pourraient être communément appelées serpent-liane.

Laisser un commentaire

Collectivité Territoriale de Guyane
Stichting Trésor