Réserve Trésor

Une mare “explosive”

Publié le :
 27 janvier 2017
Catégorie :
 Actus de la réserve
Un mâle d'Osteocephalus leprieuri © Benoît Villette

Un mâle d’Osteocephalus leprieuri © Benoît Villette

Il y a quelques années de cela, lors d’une journée humide de début de saison des pluies, un chœur de rainette Ostéocéphale de Leprieur attire notre attention sur une cuvette inondable dans la forêt de flat au pied de la montagne de Kaw. Il s’agissait du premier indice d’une reproduction explosive sur le territoire de la réserve Trésor…

Avec les premières grosses pluies de décembre, c’est un événement annuel extraordinaire que les naturalistes de Guyane commencent à espérer. Les mares temporaires, vides sur l’essentiel de la saison sèche, se remplissent à nouveau et c’est un rassemblement, voire une véritable invasion qui est sur le point d’éclater. En effet, pendant moins de 24h, ce sont des milliers et des milliers de grenouilles de différentes espèces qui vont venir pour se reproduire en même temps dans une orgie assourdissante. Ce phénomène très bref et ponctuel (il n’a lieu qu’une à deux fois par an) est appelé reproduction explosive, qualificatif très représentatif !

L’intérêt est de surcharger le milieu nouvellement en eau en grenouilles, œufs puis têtards. Les prédateurs sont littéralement submergés par le nombre.
Cet attroupement est diversifié tant par les formes et les couleurs que par les différents chants des mâles grenouilles. Certaines espèces ne seront présentes qu’à l’occasion de cette unique nuit et resteront quasiment indétectables tout le reste de l’année. Dans les inventaires herpétologiques, elles font souvent défaut tant la marge de manœuvre pour les observer est réduite. Jusqu’à présent, c’était le cas sur la réserve naturelle Trésor.

Les Chiasmocles de Shudikar peuvent être très nombreux les soirs de reproduction explosive... © Jean-François Szpigel

Les Chiasmocles de Shudikar peuvent être très nombreux les soirs de reproduction explosive… © Sébastien Barrioz

Parmi ces espèces, nous pouvons citer l’étrange Grenouille cornue (Ceratophrys cornuta), la Rainette coriace (Trachycephalus coriaceus), les bruyants Chiasmocles de shudikar (Chiasmocleis shudikarensis), la superbe Rainette frangée (Dendropsophus melanargyreus) et … l’agile Osteocéphale de Leprieur (Osteocephalus leprieuri). Cette première donnée sur Trésor laissait donc envisager de jolies découvertes sur cette mare à grand potentiel.

Couple de Ceratophrys cornuta, on remarque la diversité de colorations qu'on retrouve chez cette espèce © Benoît Villette

Couple de Ceratophrys cornuta, on remarque la diversité de colorations qu’on retrouve chez cette espèce © Benoît Villette

Les prospections qui ont suivi nous ont permis de découvrir plusieurs nouvelles espèces pour la réserve sans pour autant pouvoir tomber sur le fameux jour J des reproductions explosives. Cette mare est très loin de la route et le côté aléatoire de ce phénomène rend quasiment impossible tout suivi sur le terrain. Une solution alternative a donc été envisagée avec le soutien du CNRS Guyane qui a prêté au gestionnaire un de ses enregistreurs automatiques. Placé au niveau de la mare, il a enregistré l’ambiance sonore du lieu pendant le mois de décembre, tous les jours, 3 minutes toutes les demi-heures et cela sur l’ensemble de la journée.

Dispositif d'enregistrement © Benoît Villette

Dispositif d’enregistrement © Benoît Villette

Le 18 décembre 2016 dès l’après midi après une grosse averse, la mare si calme jusqu’alors a “explosé”. Plusieurs espèces d’explosive strictes, inconnues de la réserve, ont alors été détectées comme les grenouilles cornues et les rainettes coriaces.

Les enregistrements de Trésor devraient intégrer une étude en cours portée par le CNRS Guyane et le Muséum National d’Histoire Naturelle de Paris qui suivent depuis 1 an ce phénomène. Ils travaillent, entre autres, sur la création de logiciels qui permettront de mettre en évidence automatiquement tous les chants des différentes espèces de grenouilles, notamment ceux qui sont plus discrets et couverts par les plus bruyants. Ils pourront alors nous fournir une liste plus exhaustive des espèces présentes dans notre mare ce fameux soir du 18 décembre.

 



5 commentaires
  • Really nice, la mare.
    The picture of the “Chiasmocles nombreux” remind me of an artwork form M.C. Escher
    https://www.wikiart.org/en/m-c-escher/lizard-1 Vraiment beau!

  • Super photos ! C’est la mare Trésor qui a explosé le 19 décembre ?

    • Bonjour Bruno,
      Cette mare a “explosé” dans la nuit du 18 au 19 décembre, mais nous n’y étions pas… La photo vient d’une autre mare temporaire.

  • La mare présentée sur les photos est bien celle de la réserve Trésor, aux pieds de la montagne.
    Les photos des différentes espèces par contre ne sont pas forcément du site. C’est une mare inaccessible pour le grand public.
    A bientôt,
    Ben

  • droles de bouilles ces Ceratophrys cornuta !

Laisser un commentaire

Collectivité Territoriale de Guyane
Stichting Trésor