Réserve Trésor

Ornithologie

Etude sur l’avifaune

Grâce à de solides compétences au sein de l’équipe, l’avifaune de la réserve a fait l’objet d’une attention particulière. De plus, la communauté d’amateurs étant bien représentée en Guyane et le secteur de Kaw reconnu comme un site privilégié pour l’observation des oiseaux, le peuplement avien de Trésor, en particulier celui autour du sentier botanique, est aujourd’hui bien connu.

C’est au cours d’un programme lancé en 2007 à l’initiative de la réserve Trésor, du GEPOG et du groupe des bagueurs de Guyane, que les connaissances ornithologiques ont fait un bond en adaptant une étude venue de métropole : le Suivi Temporel des Oiseaux Communs (STOC) mis en place par le CRBPO (Centre de Recherche sur la Biologie des Populations d’Oiseaux) affilié au Muséum National d’Histoire Naturelle. Il permet d’une part d’étudier la dynamique des communautés d’oiseaux dans le temps et d’autre part de fournir, par les données recueillies au cours de l’étude, de nombreux éléments d’information sur l’écologie et l’identification de nombreuses espèces qui faisaient auparavant nettement défaut en Guyane (critères de sexe, d’âge, période de reproduction, biométrie,…).

Bagueurs au travail © RNR Trésor

Méthodologie du STOC Trésor

L’opération s’est déroulée sur 3 ans de 2007 à 2010, à raison d’une session tous les 2 mois. Le site retenu pour l’étude se situe dans une portion de forêt primaire sur la partie sommitale de la réserve. A chaque session, 40 filets répartis à intervalles réguliers sur 4 hectares permettaient la capture des oiseaux du sous-bois. Une bague était posée à chaque première capture d’un spécimen qui était mesuré, examiné, enregistré puis relâché. Cette technique permettant une identification individuelle apporte toute une série d’informations supplémentaires en cas de recapture.

Le suivi initial est terminé et à l’heure actuelle, les efforts se concentrent sur l’analyse de l’énorme quantité de données accumulées au cours de ces 3 années. Aujourd’hui, le projet se poursuit d’une manière moins soutenue pour pérenniser le travail amorcé sur les données d’écologie et de morphologie des espèces. Le STOC Trésor a d’ailleurs permis la mise en place de programmes similaires sur d’autres secteurs de Guyane.

Tangara à crête fauve femelle -Tachyphonus surinamus © RNR Trésor

Études spécifiques

Si l’inventaire ornithologique du site arrive à son terme grâce aux gros travaux de prospection des années précédentes, il est impératif de continuer à acquérir des connaissances sur les statuts ou l’écologie des espèces.

Le programme STOC et sa suite envisagée se concentrent sur un cortège d’espèces particulières essentiellement les passereaux de sous-bois de la forêt primaire. Les études d’Indices Kilométriques d’Abondances (IKA) permettent de recueillir d’importantes données sur les espèces qui peuvent être directement menacées par une pression de chasse trop importante : Agamis, Tinamous et Cracidés. La bonne santé de ces groupes témoignera de l’effet positif de la réserve.

Cas du Manakin noir

Le Manakin noir (Xenopipo atronitens) est un grand pipridé inféodé aux zones de lisière d’espaces ouverts. Il est réparti en patchs localisés dans tout le pourtour amazonien. Cependant, ses mœurs discrètes, son plumage uniforme et sombre associé à un lieu de vie difficile à prospecter, en font un oiseau énigmatique dont la biologie reste méconnue sur l’ensemble de son aire de répartition.

En Guyane, l’espèce n’est confirmée à l’heure actuelle que dans la réserve naturelle Trésor malgré des prospections soutenues ces dernières années dans des biotopes similaires. Les quelques contacts ont eu lieu essentiellement en bordure des savanes (une donnée supplémentaire sur le secteur du STOC). Pour les 5 ans à venir, l’équipe gestionnaire souhaite instaurer un programme d’étude et de suivi pour acquérir des connaissances supplémentaires sur son écologie et l’occupation par l’espèce dans la mosaïque de milieux ouverts de la réserve.

Matériel du bagueur © RNR Trésor

Matériel du bagueur © RNR Trésor